aveux et tout ca

12 avril 2007

German Gemuetlichkeit

Friedrich Wilhelm III von Preussen
"Alles soll Karriere gehen, die Ruhe und Gemütlichkeit leidet aber darunter.
Kann mir keine große Seligkeit davon versprechen, ein paar Stunden früher in Berlin und Potsdam zu sein."

Sanseverino:

"Tout le monde se presse
Tout le monde se presse
Attention au départ
Même si c'est pas L'orient Express
Direction quelque part

Embarquez voyageurs
Pas besoin d'aller bien loin
Pour s'en aller ailleurs
Loin du train train quotidien

Tout le monde se presse
Tout le monde se presse
Attention au départ

Ca n'est pas tout près l'Italie, eh non,
Mais en gardant les yeux fermés
Au bout du rayon spaghettis
On voit des gondoles amarrées
Pourquoi aller jusqu'en Asie
Quand il suffit qu'on imagine
En longeant le rayon riz
Qu'on est à la muraille de Chine

En Russie il fait bien trop froid
Et comme j'ai peur de m'enrhumer
Je file au rayon des vodkas
Et la Place Rouge c'est le bout de mon nez
Si vous voulez voir des fantômes
Je vous emmène au rayon draps
Quand vient minuit c'est leur royaume
Mais surtout ne descendez pas

Tout le monde se presse
Hé hé
Zorro est arri...
Tout le monde se presse
Tout le monde se presse
Attention au départ
Même si c'est pas l'Orient Express
Direction quelque part

En voiture et n'ayez pas peur
Je suis un très bon conducteur
Surtout surtout pas de panique
Même si vous trouvez qu'il y a un hic
Que je suis un drôle de chauffeur
Parce que mon train est électrique "

Posté par Grete à 01:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 avril 2007

"I'm not a pheasant plucker, I'm a pheasant plucker's son, and I'll go plucking pheansants, 'till the pheasants plucking's done."

Posté par Grete à 11:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

image001

le carrés A et B ont exactement la même couleur

Posté par Grete à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

.fu_5_Kopie
voici l'histoire d'amour classique, disont, d'hollywood.


à quoi est-ce bon alors, fonder des couples s'il est sûr qu'on va se séparer?

Posté par Grete à 02:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 avril 2007

la Russie...

J'ai trouvé quelque chose dans l'internet:

Un train doit arrêter parce qu'il y manque un segment de rail.
Les differents réactions sous les chefs de Russie:
sous Lenin:
On aurait rassembler tous les passager, formé un subbotnik et reparé les rails.
sous Stalin:
On aurait fusillé l'aiguilleur.
sous Khrustschew:
On aurait un segment du chemin derrière le train pour remplacer le trou au rail.
sous Brezhnew:
On aurait cahoter les waggons pour faire sembler que le train est encore en cours de route.
sous Gorbatschew:
Tous auraient hurler qu'il y manque un segment de rail.
sous Jelzin:
On aurait voler tous les autres segments après avoir pris le credit pour la reparature.
sous Putin:
On aurait affirmé que c'était attentat terroriste des accusé les tchétchéns.

Posté par Grete à 23:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Bac Francais No.1

Pour ceux alors, qui font aussi le bac francais:

1938:
Les accords de Munich sont signés par le Président du Conseil français Daladier et par le Premier ministre britannique Chamberlain.

1939:
15 mars: les troupes allemandes entrent à Prague
1er septembre:L'armée allemande envahit la Pologne. Liés au gouvernement polonais par un traité d'assistance depuis 1921, la Grande-Bretagne et la France mobilisent à leur tour, tout en adressant à Berlin un ultimatum.
3 septembre: , Sans réponse, les deux alliés déclarent la guerre au IIIe Reich d'Hitler à 11 h par l'Angleterre, à 17 h par la France, suivis le même jour par l'Australie et la Nouvelle-Zélande et, quelques jours plus tard, par le Canada et l'Afrique du Sud. Le 5 septembre, les Etats-Unis proclament leur neutralité.

1940:
10. mai:Le 10 mai l'armée allemande lance son offensive générale sur le front Ouest.
16. juin: Pétain est nommé president du Conseil
Le 17 juin, le général de Gaulle, sous-secrétaire d'Etat à la Guerre, part en avion à Londres pour y continuer la lutte aux côtés de Winston Churchill.
17. juin: Pétain s'adresse aux Français vers radio. Il annonce qu'il demandera l'armistice aux Allemands
18. juin général de Gaulle lance son célèbre discours, un appel à la résistance du peuple français sur les ondes de la B.B.C. De Gaulle devient le chef de la France libre, face au régime collaborationniste de Vichy sous Pétain.
22. juin: Le maréchal Pétain signe l'armistice. Cela divise le territoire français en plusieurs zones d'occupation. Une ligne de démarcation sépare la zone d'occupation Nord de la zone d'occupation Sud.
Instaurée par l'article 2 de la Convention d'armistice, la ligne de démarcation principale de la France occupée parcourt treize départements sur près de 1 200 kilomètres.
La zone Nord se compose de la zone d'occupation "interdite" soumise au même régime que la zone d'occupation "réservée" où l'occupation allemande se double d'une politique de colonisation par des paysans allemands.
La zone d'occupation "annexe du Reich" comprend le Bas-Rhin et la Moselle. L'occupation sur le pourtour littoral est "zone interdite". Délimitée en 1941 ; c'est dans cette zone d'occupation qu'est édifié le Mur de l'Atlantique.
Au sud, l'occupation se concrétise par l'occupation par les armées italiennes des départements frontaliers jusqu'en novembre 1942.
La zone "Libre", administrée par le gouvernement de Vichy, ne connaît pas l'occupation de fait mais l'Etat français y mène une politique de collaboration d'Etat.
Pendant toute la période de l'occupation, l'administration française obéit aux ordres de Vichy.
La France a perdu 92 000 morts, 250 000 blessés ; en outre, 1 850 000 hommes sont prisonniers de guerre dont 1 500 000 vont être internés en Allemagne.
10. juillet: une forte majorité de députés et de sénateurs vote les pleins puvoirs pour Pétain. Dèsormais, il concentre tous le pouvoirs dans ses mains. Il supprime le suffrage universel, les partis politiques et les syndicats. Il détient le pouvoir législatif et exécutif, il contrôle le pouvoir exécutaire. -> Traivail, Famille, Patrie
24. octobre: Pétain rencontre Hitler à Montoire et annonce que l'état français s'engage dans la collaboration. Pierre Laval (viceprésident du Conseil) «souhaite la victoire de l'Allemagne contre le Bolchevisme»
juillet 1941: Enfin l'Etat français collabore militairement : il est créée la Légion des Volontaires contre le Bolchevisme(LVF).

1942:
Après l'échec des tentatives d'invasion de la Grande-Bretagne et l'entrée en guerre de l'Union Soviétique et des États-Unis, la Wehrmacht connaît ses premiers revers
- des maladies comme la tuberculose progressent
- la population souffre de la faim
- le marché noir se développe

1943:

Une milice est créée en janvier pour aider les Allemands à traquer les résistants et les Juifs. Les républicains Espagnols et les Juifs Allemands sont les premières victimes emprisonnées dans les camps d'internement de la zone Sud et livrés aux Allemands quand ceux-ci les demandent.
La France livre à l'Allemagne des denrées alimentaires ainsi que du matériel de guerre.
Quelques Frainçais combattent aussi sous la uniforme allemande en Russie.
Laval crée le STO (service du travail obligatoire). L'occupation touche alors les travailleurs français qui sont réquisitionnés pour travailler dans les usines françaises ou allemandes: environ 650 000 Français partiront travailler en Allemagne.
La désorganisation économique et le paiement à l'Allemagne de lourdes indemnités d'occupation créent une situation de pénurie et de rationnement. Les citadins sont les plus touchés. L'occupation est restée comme l'époque des cartes d'alimentation, des tickets, du "marché noir" et de la malnutrition.
6 juin 1944: à l'aube, une armada de 5.000 navires et 130.000 hommes, protégée par 10.000 avions, s'approche des côtes normandes.
Elle s'apprête à débarquer sur les plages de Normandie pour chasser les Allemands d'Europe occidentale, établir une jonction avec les troupes soviétiques et en finir avec le nazisme.
Dénommée «Overlord» (suzerain en français), cette opération aéronavale est la plus gigantesque de l'Histoire.
25 août 1944: La Libération de Paris
août 1944: le Reich recule, Vichy est en déroute, l'occupation cède la place à l'Epuration.

8 mai 1945 : La Seconde Guerre mondiale se termine officiellement en Europe le 8 mai 1945, à 23h01, au lendemain de la capitulation sans condition de l'Allemagne nazie.
Le général Alfred Jodl (55 ans) signe dans la nuit du 7 au 8 mai, à 2h 41, la capitulation sans condition de l'Allemagne ( *)... Quelques mois plus tard, il sera déféré au Tribunal de Nuremberg et condamné à mort pour avoir contresigné des ordres contraires au droit international (exécution d'otages ou de prisonniers). Il sera pendu le 16 octobre 1946.

Posté par Grete à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

1.

1.
J'ai peur de cet argent. Comme il me fait voir la vérité derrière le monde mediale, qui mente, qui trompe. Comme moi, tant que je possedais trop peu, je toujours sus que je n'appartient pas au standard propagé. Et quand même, je n'a jamais eu rien d'argent du tout pour pouvoir dire que je n'en devrais pas du tout appertenir.
Dès que je suis millionaire, je possède trop pour le seulement donner à quelquun et l'oublier. Si je ne le savais mieux, je dirai: les problèmes commencâmes avec la million.
Elle flotte un peu dans le vent. Le son du papier frémissant est cruel. En somme trois fois, les billets m'ont déjà fait vomir: jusqu'après qu'Elli me les avait donné, puis au moment qu'un clochard me demanda soutient. La dernière fois il y a deux minutes, sur mes leggings roses.
Mais en fait les problèmes avaient déjà commencé avec les premier propre pièces de monnaie qui ne suffisait pas pour le grand sac de friandise, seulement pour une petite mélange de bonbons et un stroumpf doux peut-être. Même la barbie qui ne pouvait pas être acheté parce qu'on en possedait déjà trop et on voulait aussi aller manger une glace. Ou au moment où je voyait la lumière de jour pour la première fois, non pas dans un swimming-pool creusé par delphins, mais à l'hopital local.
Comme ca, ma vie s'a toujours tourné à la côté mauvaise. Toutes les deux côtés doivent être mauvaises, en fait.
Mais la vie, c'est plus qu'un compte, n'est-ce pas?
Les liasses terminent ses mouvement à cause du fait que je fermai le fenêtre. Le vent ne peut plus entrer au chambre, on est maintenant à deux: moi et l'argent. Lui, calme sur la table, moi, assez calme sur le cannapé.
Où le mettre, le grisbi, devrais-je me demander. Mais ma tête ne veux pas produire des solutions ni des questions. Je m'occupe de mon déguisement, je dérange un peu mes cheveux et tire une maille sautée le long de ma jambe.
Je devrais happer la huppe de la realité chauve. Regarder-là dans le yeux, profondement.
Mais il sonne, alors à la porte. Le sac de lidl, plein de bière de plastic, m'empêche de salir d'une facon normale. Je halete un peu, mais en fin j'arrive à fermer à clé cette serrure, qui separera moi et l'argent pour plus que 19 jours. Verrons, qui va cambrioler dans ma studio et prendre cette merde de richesse.
Elli est déjà au palier une étage sous la mienne. Elle aussi, s'a habiller comme une fille asociale. Il sera bien, le carnaval de cette année.

Posté par Grete à 15:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

avertissement

Passais un beau matin avec mon mec, puis faisais quelques études de lumière au jardin - les photos sont belles. Mais en fin j'ai recu une avertissement pour n'avoir pas payé un livre. Merde, 5 euro de plus. Je ne sais pas pourquoi ces choses arrivent. J'ai seulement 18 ans, mais l'argent, c'est mon ennemi.

Posté par Grete à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 avril 2007

I_06038
je n'arrive pas a travailler...

Posté par Grete à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Laisser naître mes antennes

En ce moment, ma vie est dominé par le bac.
Je traivail beaucoup sur l'histoire francaise.
Il me crie de tous les murs sur lesquelles j'ai fixés des affiches de grammaire, de tous les textes sur l'absurde au théatre, de tous les listes de vocabulaire à propos de l'occupation de 1940 que je veux y être: en France.
Le pays me manque. Non obstant que je sais, que c'est la même sauce ici et lá-bas. Mais, alors....

Posté par Grete à 16:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]